A la fin de ce chapitre vous aurez les connaissances nécessaires pour effectuer les animations permettant de donner vie aux différents leurres.

Ainsi que la notion de la perception de la touche et comment effectuer un ferrage efficace d’un carnassier.

Les Animations
Le lancer ramener 
Le lancer ramener avec variation de la vitesse de récupération
Le lancer manier
La tirette
La dandine
Les Animations Anglo-saxonne
Twitch, jerk et les autres 
La promenade du chien
Le Stop and Go
Le Drop Shop
 La touche et le ferrage
Termes Anglais utilisés
 

Les Animations
 

Le lancer ramener

C’est le maniement le plus simple, on récupère le leurre en rembobinant à l’aide de la manivelle, pas trop lentement au début parce que l'accrochage serait inévitable pas trop vite non plus, parce que la vitesse excessive détruit toute possibilité de touche.  En réalité c’est la vibration que le leurre vous transmettra via la ligne qui sera votre indicateur.  Quelques essais le long du bord vous permettra de voir et de ressentir la vibration en fonction de la vitesse. Vous ajouterez à cette récupération des mouvements de canne, un lever de la pointe vers le haut pour effectuer une remontée de votre leurre et à l’inverse un abaissé vers le bas pour effectuer un plongé.  A cela vous combinerez des mouvements de pointe à gauche et à droite et vous avez votre première technique d’animation en main. 

Cette animation est valable pour tous les leurres avec cependant une préférence pour les leurres possédant une ou plusieurs palettes tournantes.

 

Le lancer ramener avec variation de la vitesse de récupération

On associe à la méthode précédente une variation de la vitesse de récupération du leurre.  On débute par une accélération de la récupération pour ensuite effectuer un ralentissement allant jusqu'à l’arrêt (un total de cinq tours de récupération de la manivelle est un maximum) pour ensuite accélérer de nouveau et entraîner un nouveau cycle.

Au niveau du leurre que ce passe t’il ?

 Le leurre lors de l’accélération, les poissons nageurs coulant ainsi que les leurres ayant une plombée en tête vont  remonter, les poissons nageurs flottant vont plonger.  Au moment du ralentissement, l'ensemble de ces leurres vont  ensuite atteindre un palier pour ensuite débuter.  Un plongeon qui sera vertical au moment de l’arrêt pour les poisson nageur coulant ainsi que les leurres ayant une plombée en tête. Tandis que les poissons nageurs flottant vont remonter.
Et  le cycle peut de nouveau recommencer.

Avec cette méthode il est donc possible d’effectuer des ondulations du leurre sans effectuer le moindre mouvement avec la pointe du scion.

Nous pouvons maintenant animer notre leurre tout en gardant la pointe de la canne haute, pour les endroits de faible profondeur ou alors laisser la canne basse pour rester à bonne profondeur.

Pour les leurres souple, il est possible de changer l’ondulation en  répartissant la plombée du leurre entre la tête et le corps  (6 gr en tête et 6 gr dans le corps), ce qui donnera une ondulation plus creuse au leurre..

 Les poissons nageurs suspendus vont simplement accélérer pour ensuite ralentir et s'arrêter sur place suspendus entre deux eaux, le cycle peut de nouveau recommencer.

 

Le lancer manier

Cette technique nous vient de la pratique du poisson mort manier.
Elle fait un ravage sur les poissons embusqués sur le fond et surtout le sandre, sur lequel elle a été mise au point.

L’action se situe sur un plan vertical, la canne face à vous à l’horizontal, ligne tendue.  On opère une tirée sur la ligne (un relevé de canne à 45°) qui a pour effet de décoller le leurre du fond en le faisant progresser vers le pêcheur et la surface.  Au moment où le leurre arrive en haut de sa trajectoire on donne un ou deux petits coups de poignet avant de baisser la canne.  Le leurre va ensuite rejoindre le fond, tandis qu’au même instant on récupère l’excédent de bannière à la manivelle, ce qui permet de retendre la bannière et de débuter une nouvelle tirée.
On peut composer son animation par des tirées rapide entrecoupées de tirées lentes ou vice versa.  La tirée peut débuter avec le leurre sur le fond ou avant qu’il n’aie atteint celui-ci.  Si la tirée se fait toujours vers le haut, elle peut se faire vers la gauche (haut gauche) ou vers la droite (haut droite).

Pendant toute l’animation le pêcheur tiendra ses yeux fixés sur sa bannière fluo, il devra être concentré pour déceler un comportement insolite pouvant traduire une touche.
Cette technique est destinée aux leurres ayant une plombée en tête ou aux poissons nageurs coulant.

 

La tirette

L’action se situe sur un plan vertical, la canne face à vous à l’horizontal, ligne tendue. On la relève lentement de manière à faire glisser la plombée sur le fond, vous devez la sentir nettement traîner.  On peut également entrecouper par des tirés rapides pour effectuer des petits bons sur le fond avec de temps en temps des arrêts de plusieurs secondes.  Dés qu’un obstacle est perçu, on donne une impulsion plus ample et plus sèche au leurre pour lui faire franchir l’obstacle.

Cette technique est surtout destinée à des fonds propres sans trop d’obstacles.
 En général cette pêche se pratique à la fin de l'automne ou en hiver, au niveau des écluses et le long des berges bétonnées des canaux. 

Animation destinée aux différents montages tirettes existant sur le marché.

          
Sur les fonds encombrés la tirée est verticale, tandis que sur les fonds propres et ayant une pente douce, les tirées se font à plat (à gauche ou àdroite), le scion au raz de l'eau

La dandine :

C'est une animation destinée à prospecter un poste à la vertical.  Canne à l'horizontal, on laisse descendre le leurre à l'aplomb du scion de la canne jusqu'à atteindre le fond.  On récupère à l'aide du moulinet le mou et on reprend +- 40cm de bannière ensuite l'animation commence. Elle consiste à un enchainement de montée et de descente de la canne de +-60 cm.  C'est une ancienne technique utilisant le plomb palette ainsi que les poissons d'étain, mais qui a été remise au goût du jour en utilisant un leurre souple avec une tête sabot ou fireball.

         

Les Animations Anglo-saxonne

Twitch, jerk et les autres

Twitch(ing) : C'est une tirée courte et sèche du scion qui revient à son point de départ avant d'effectuer la suivante.  La récupération du moulinet est continu.

Jerk(ing) : C'est une tirée courte et sèche du scion qui revient à son point de départ.  Mais cette fois le moulinet est actionné lorsque le scion rejoint son point de départ pour récupérer le mou de la bannière avant d'effectuer la tirée suivante.

Sliding : C'est une tirée ample et lente du scion à gauche suivie d'une tirée ample et lente à droite.  La bannière est récupérée après chaque tirée avant de commencer la suivante.

Squimming : C'est une tirée ample du scion  à gauche qui revient à son point de départ avant d'effectuer une tirée ample du scion à droite qui reviendra également à son point de départ.  Comme pour le Jerk on récupère l'excédent de bannière quand le scion rejoint son point de départ, une pause entre chaque tirée est la bienvenue.

Diving : le scion étant au raz de l'eau on effectue une tirée ample vers le haut pour amener le scion à +- 45degré.  On ramène ensuite lentement le scion à son point de départ en récupérant le mou de la bannière avant de recommencer la nouvelle tirée.  Cette animation a pour but de ramener un poisson nageur coulant vers la surface.

Kick backing : c'est une animation qui permet de faire une marche arrière au leurre.  Cette animation réussit très bien au minnow  possédant un transfert de gravité.  Transfert dû aux billes d'acier qui passent de la tête à la position caudale.  Le scion se trouvant à l'horizontal, relever le scion d'un coup sec de quelques centimètres. Ce qui va faire relever le nez du poisson nageur et faire passer la bille en position caudale. Si cela est suivi par un retour de canne en position horizontale le poisson nageur fait une marche arrière.

Bottom bumping ou tapping : Cette animation consiste à faire taper le leurre sur le fond pour soulever le limon du fond.  Rien de plus simple pour cela il suffit d'utiliser un crankbait ayant une nage de 6 mètres sur un font ayant une profondeur de 4 mètres.  Chaque fois que la bavette accroche le fond, vous effectuez une pause de quelques secondes puis vous récupérez jusqu'au prochain accro.

Le cover bumping : Action qui provoque volontairement  le choc du poisson contre un obstacle, comme le ferait un poisson pour se débarrasser d'un parasite.

Le Steady retrieve : le lancer ramener tout simplement

 

 Walking the dog ou La promenade du chien : Il s'agit d'une animation destinée au leurre de surface "Top waders".  Il s'agit d'effectuer un twicht gauche ou droite de manière rapide et successif.  Le leurre effectue un zig-zag gauche-droite rapide.  On peut également effectuer une variante "long slide" en remplacement le twicht par un sliding qui est plus ample dans le mouvement et permet au leurre de couvrir une plus grande surface plus lentement.

 
Le Stop and Go : utilisé également pour animer un leurre de surface.  Il s'agit d'exécuter  un jerk gauche ou droit et d'effectuer une pause de quelques secondes entre chaque jerk.

Le Drop-Shot : est destiné au montage du même nom pour la pêche à la verticale.
Le montage ayant atteint le fond on récupère le mou de la bannière, on  ouvre ensuite  le pickup du moulinet pour prendre entre le pouce et index de la main gauche 40 à 60 centimètres de bannière.  En écartant tout simplement la bannière vers la gauche, on ferme ensuite le pickup. L'animation peut commencer. Elle consiste d'amener la bannière tenu entre le pouce et l'index vers la canne pour ensuite l'écarter.  Cela fait descendre et monter le leurre qui se trouve sur le montage, après 5 minutes on change de poste.


Je crois qu'une petite vidéo de cinq minutes sur les animations possible d'un minnow ne peut que faire du bien .

 

Vidéo venant de jackall bros (Illex) & de peche-carnassiers.net

 

La touche et le ferrage

Suivant l’animation et le leurre utilisé, ils peuvent prendre beaucoup de forme :

Pour le lancer ramener, la touche peut se produire à tout moment, elle se traduit par un arrêt ou un choc plus ou moins net ou brutal. Le ferrage est immédiat, mais modéré en puissance, c'est un dire un relever ou un mouvement latéral rapide de 30 à 45 degré par rapport à la position précédente du scion de la canne.

 Sur le coup, le poisson piqué reste toujours un peu surpris, mais très vite il réagit par une tentative de fuite en force vers le courant ou tout obstacle pouvant constituer des refuges pour lui. Il importe de prendre la maîtrise du combat le plus rapidement possible, fermement mais non brutalement, avec un frein réglé suffisamment dur pour ne pas céder du fil à la plus faible tentative de coup de force du poisson mais sans pour autant mettre la ligne en danger.

Pour le lancer manier, en général, les touches sont franches mais il arrive aussi qu'elles soient extrêmement subtiles, en particulier quand elles se produisent sur des relâchés, qui, dans la phase d'animation, constituent le moment le plus propice à l'attaque du carnassier. On ne peut les détecter qu'en observant très attentivement le fil fluo à l'endroit ou il touche l'eau. On voit alors un comportement insolite (arrêt, glissade, changement de direction), cela en une fraction de seconde et sans ressentir le moindre choc sur la canne. Il faut réagir instantanément par un ferrage appuyé sans être brutal, comme sur tout autre type de touche.  Dans un courant soutenu, la touche peut être d'une brutalité à peine croyable sur un leurre.

Dans tous les cas, il faut ferrer sur tout ce qui pourrait être la manifestation de l'attaque d'un poisson, même si cela doit se solder par un accrochage; c'est d'ailleurs souvent après plusieurs accrochages que l'on manque une touche et peut-être le poisson de sa vie.

Le combat entre le poisson et vous peut commencer, je vous conseille de le tenir serré, de contrôler ses départs avec un frein bien réglé.  De le pomper pour l’amener à la surface et le laisser s’épuiser avant de tenter de le faire entrer dans l’épuisette ou de le prendre à la main.

 

Termes Anglais utilisés

Je reprend une série de termes très utilisés dans les revues halieutiques ou lors de foires par des démonstrateurs de rapala,illex, etc...

Burning retrieve : consiste à ramener le leurre très rapidement, c'est à utiliser dans une eau claire.
 
Buzzing : travailler un leurre rapidement en surface pour le faire éclabousser, efficace quand l'eau est chaude.
 
Casting : Ce dit d'une canne à pêche au lancer "une canne casting", c'est la canne la plus répandue aux Etats-Unis, elle se reconnait facilement car ses anneaux ainsi que le porte moulinet sont fixés au-dessus de la canne.  Ce qui impose la tenue du moulinet vers le haut, le moulinet est à tambour tournant. La longueur de la canne est donnée en pieds (entre 5 et 7). Vu sa faible longueur, elle est principalement utilisée en barque, en float Tube ou wadding (pêche en entrant dans l'eau).
 
Deep diver :
crankbait* très plongeant permettant d'atteindre une pronfondeur de plus de 3M.
 
Diving : ce dit d'un leurre plongeant à la récupération et qui remonte à la surface à l'arrêt.
 
Flutter : ce dit d'un spinnerbait* prévu pour les tombant, en laissant tomber le spinnerbait le long de la berge abrupte, la palette se met à la verticale et réagit comme un parachute.
 
Hardbaits : poisson nageur  de manière générale.
 
Medium diver : crankbait moyennement plongeur qui est conçu pour nager entre 1 à 2 mètres de profondeurs.
 
Rattles : billes bruiteuses incluses dans le corps ou additionnelles sous forme de capsules qui se fixent sur l'hameçon.
 
Rolling : oscillation, roulis du corps d'un poisson nageur sur lui-même.
 
Shallow diver : crankbait peu plongeant pour une profondeur de nage inférieure à 1,5M.
 
Slow floating : poisson nageur qui à l'arrêt regagne doucement la surface.
 
Slow sinking : poisson nageur qui à l'arrêt coule doucement.
 
Slow rolling : récupèrer un leurre à palette très lentement à la limite du décrochage de la palette.
 
Spinning : ce dit d'une canne à pêche au lancer "une canne spinning", c'est la canne la plus répandue en Europe, elle cs reconnait facilement car ses anneaux ainsi que le moulinet sont fixés en-dessous de la canne.  Ce qui impose la tenue du moulinet vers le bas, le moulinet est à tambour fixe.  La longueur de canne va de 1,8 à 3,6 mètres, elle est surtout utilisée pour une pêche de prospection à partir du bord.
 
Splashing :
ce dit d'un popper* qui éclabousse plus qu'il ne "poppe".
 
Squirming : ce dit du frétillement des leurres souples dont la queue est en faucille.
 
Stedy retrieve : consiste à ramener le leurre de manière régulière à vitesse modérée, à utiliser dans les eaux teintées.
 
Weedless : leurre équipé d'un accessoire anti-herbe ou anti-accroc.
 
Wobbling : frétillement latéral.
 

* : pour en savoir plus lire l'article sur les leurres